2 Avr

Visite immersive au Musée national d’Histoire et d’Art

En cette période de confinement généralisé, le Musée national d’Histoire et d’Art propose des « visites 3D » de ses expositions temporaires. L’art s’invite chez vous, sans bouger du canapé ! Explorez virtuellement l’exposition De Mena, Murillo, Zurbarán des Maîtres du Baroque Espagnol en vous connectant simplement sur le site web du musée.

Cette exposition est une occasion unique pour se familiariser avec cet aspect méconnu du Siècle d’or espagnol et de découvrir un art baroque entièrement au service de la foi. Au-delà des peintures de maîtres renommés, comme Murillo et Zurbarán, un lot de huit sculptures hyper-réalistes du grand sculpteur baroque Pedro De Mena constitue le point d’orgue de l’exposition. Il s’agit du plus important ensemble de sculptures de cet artiste visible en dehors de l’Espagne et ceci à l’échelle mondiale. L’exposition démontre de manière convaincante qu’au 17e siècle,
la sculpture en Espagne n’avait rien à envier à la peinture.

Laissez-vous guider grâce à cette expérience singulière !

De Mena 3D_6

Crédit photo : MNHA

2 Avr

Tracts de crise – Gallimard

Alors qu’aujourd’hui « les événements ont cessé de faire grève », comme l’écrivait Jean Baudrillard en d’autres circonstances (2001), l’écrit a plus que jamais sa place pour nous aider à employer les mots justes ; les mots justes qui nous saisissent autant qu’ils nous libèrent. Saluons dès lors, l’initiative éditoriale des éditions Gallimard, en temps de confinement, les « Tracts de crise » sont des textes brefs et inédits d’auteurs, sous forme numérique. Chacun à leur manière, selon leur tonalité ou leur vision singulières, sont susceptible de faire vivre le lien entre auteurs et lecteurs durant cette crise pandémique. On peut être isolé mais s’adresser à tous ; soyons solitaires et solidaires, ainsi que nous y invitait Albert Camus. Ensemble et confinés, solidaires contre l’épidémie, pour les malades et les soignants, pour nous tous. Ces textes sont proposés gratuitement en téléchargement aux lecteurs sur Tracts Gallimard.

Parution à heures fixes : 10 heures, 14 heures ou 20 heures (pause le dimanche).

Capture d’écran 2020-04-02 à 15.08.39

 Crédit photo : Tracts de crise – Gallimard (site web)

2 Avr

Exposition « Génération » – Steve Kaspar

Visitez… sans bouger de votre canapé !

La galerie luxembourgeoise Nosbaum Reding vous invite à visiter gratuitement l’exposition « Génération » de Steve Kaspar, depuis le site web http://www.nosbaumreding.lu/.

Les dessins de la série « Génération »  de Steve Kaspar ont été réalisés entre 1992 et 1997, et constituent à la fois un point culminant et un tournant dans l’œuvre de l’artiste.

Le travail par séries est une caractéristique essentielle, si ce n’est la logique de la démarche de Steve Kaspar depuis les années 1970. Si au début des années 1980, il privilégie la technique du collage et s’intéresse surtout à la couleur et à la figuration, son travail tend ensuite vers une concentration et une réduction des moyens formels, mais le souci de la forme et de la composition demeure présent dans toutes les itérations de ce cycle.

L’approche de Steve Kaspar est celle du flâneur qui s’est frotté à différents genres artistiques et qui a fréquenté différents milieux, mais qui a suivi son propre chemin sans se laisser impressionner. La promesse de ne faire qu’Un avec « le collectif qui rêve » est enfouie dans l’art de Steve Kaspar, telle une certitude lointaine mais constante. Elle se réalise aujourd’hui entre le dessin et le spectateur, au-delà de l’histoire de l’art récent.

A découvrir jusqu’au 16 mai 2020.

#NosbaumReding @SteveKaspar #luxembourgféminin #RestezChezVous #PrenezSoindeVous #SenSortirSansSortir

visu

Crédit photo : Galerie Nosbaum Reding

24 Mar

I am (not) a Monster

Le Luxfilmfest est une ouverture à des expériences cinématographiques différentes. Grâce à cette semaine TOUT cinéma, le spectateur a pu découvrir des portraits de femmes vivantes, fictives. Découvrez notre série sur le blogluxembourgfeminin.

I am (not) a Monster

« Agir, c’est commencer par quelque chose de nouveau », déclarait Hannah Arendt, l’une des plus grandes penseuses de tous les temps à l’origine de l’expression de « banalisation du mal ». Elle est connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme, la modernité et la philosophie de l’histoire.

La réalisatrice Nelly Ben Hayoun-Stépanian, fondatrice d’une université alternative, s’inspire du travail d’Hannah Arendt et nous livre, dans ce documentaire, une performance originale et flamboyante conjuguant politique et philosophie. I Am (Not) a Monster retrace sa quête sur la source de la connaissance et du savoir à travers un voyage sur quatre continents. Ce film apparaît comme particulièrement nécessaire avec la résurgence des extrémismes dans le monde ; il en explique les mécanismes et également pourquoi Trump, Le Pen et consorts arrivent à capturer l’imagination des électeurs en ravivant les idéologies dangereuses du passé. Les spectateurs découvriront comment naissent les peurs collectives de la société moderne, passées et présentes, rencontreront les monstres contemporains et les acteurs du futur : les humanoïdes

Loin des clichés pédagogiques, Nelly Ben Hayoun-Stépanian, armée de marionnettes et déguisée en Hannah Arendt, taquine les plus grands penseurs de notre époque tout en les mettant au défi de définir le savoir.

Ce documentaire a été présenté ce mardi 10 mars lors du festival #Luxfilmfest. #utopia #kinepolis

#I am (not) a Monster @Nelly Ben Hayoun-Stépanian – Durée du documentaire : 98 minutes / Producteur : Nelly Ben Hayoun-Stépanian

3524033034

24 Mar

Chichinette : ma vie d’espionne

Le Luxfilmfest est une ouverture à des expériences cinématographiques différentes. Grâce à cette semaine TOUT cinéma, le spectateur a pu découvrir des portraits de femmes vivantes, fictives. Découvrez notre série sur le blogluxembourgfeminin.

Chichinette : ma vie d’espionne

Chichinette est une jeune juive française devenue espionne en Allemagne pendant la Seconde guerre Mondiale.

Née en 1920 à Metz, Marthe Hoffnung, infirmière, s’enrôle dans l’armée française après la libération de Paris en août 1944. Parfaitement bilingue en français et en allemand, elle intègre les services de renseignements et devient « Chichinette, la petite casse-pieds ». En 1945, elle passe en Allemagne, infiltre les lignes ennemies et réussit à berner les nazis. Elle fournira des informations cruciales aux Alliés sur la Ligne Siegfried et les opérations allemandes. 74 ans plus tard, âgée de 99 ans, elle fait le tour du monde comme une rock star et témoigne inlassablement de son histoire. Par le biais d’interventions dans les établissement scolaires, Marthe Hoffnung souhaite également sensibiliser les jeunes aux dangers de la montée des élans populistes.

Découvrez l’histoire poignante de cette femme extraordinaire qui a marqué les consciences grâce à son courage et sa détermination.

Ce documentaire a été présenté ce mardi 10 mars lors du festival #Luxfilmfest. #utopia #kinepolis

#Chichinette @Nicola Alice Hens – Durée du documentaire : 86 minutes / Producteur : Nicola Alice Hens

4741229.jpg-r_1024_576-f_jpg-q_x-xxyxx

20 Mar

No Sex in the City – Candace Bushnell

Il flotte dans ce dernier roman de Candace Bushnell, No Sex in the city, cette atmosphère d’amitié atemporelle qui dédramatise la ménopause et offre un échappatoire idéale en ces temps de confinement.

Un livre plutôt jubilatoire, au rythme de narration alerte. Il brise les tabous des problèmes rencontrés par les quinquas, qui se retrouvent seules sur le marché de l’amour et traversent un désert sentimental. «  A un certain moment de l’âge mur …la plupart d’entre nous, nous regardons dans le miroir sans nous reconnaître. Ce phénomène de distanciation, que chacun, ou presque, éprouve face à son image, est l’un des mystères de la nature humaine et quels que soient vos efforts, vous avez peu de chance d’y échapper. »

L’auteure du best-seller légendaire Sex and the City aborde avec humour et légèreté ses affres sentimentales et celles de ses amies. Un moment de lecture frivole.

Livre en pré-commande.

#No Sex in the city @CandaceBushnell #AlbinMichel

#LuxembourgFéminin #PrenezSoinde Vous #RestezchezVous

gr_9782226444646

18 Mar

Quatre amours de Cristina Comencini.

 

Dans une lettre ouverte, publiée dans #Libération, ce 12 mars 2020, la romancière romaine, @CristinaComencini raconte le quotidien dans un pays en quarantaine : son pays l’Italie. Son roman résonne comme l’épreuve de vérité qu’elle décrit dans Libé. « Est arrivé le moment de la vérité, pour les couples qui ne se supportent pas, pour ceux qui disent s’aimer, ceux qui vivent ensemble depuis une vie entière, ceux qui s’aiment depuis peu de temps, ceux qui ont choisi de vivre seuls par goût de la liberté ou parce qu’ils n’avaient pas d’autre choix, pour les enfants qui n’ont plus d’école, pour les jeunes qui se désirent mais ne peuvent pas se rencontrer…. Nous sommes tous appelés à nous inventer une nouvelle vie, à nous sentir proches, même si nous sommes éloignés, à régler nos comptes avec un sentiments que nous évitons à tout prix : l’ennui. Et la lenteur aussi, le silence, les heures vides- ou pleines des cris des enfants enfermés à la maison. »

arton48756-1aa97

« Quatre amours » publié aux éditions Stock raconte l’histoire de la convivance au sein des couples, et, au fil du temps.

Deux couples, quatre amis inséparables ont partagé chaque moment clef de leur vie, mais elle vole en éclat. Ils sont tous dans la soixantaine, les couples se séparent.

Comment vit-on la séparation après vingt-cinq ans de vie commune ? Que reste-t-il de toutes ces années passées ensemble ? Comment apprivoiser et profiter de cette solitude nouvelle ? A tour de rôle, Marta et Andrea. Laura et Piero relisent leur histoire avec mélancolie, et se réapproprient leur toute nouvelle liberté.

A travers deux saisons : hiver, le moment de la rupture et en été, la période où l’on se reconstruit, de nouvelles images se superposent aux anciennes, avec des situations très proches de celles que peuvent vivre une lectrice.

Cette lecture courte, plutôt scénarisée est parsemée, hélas, de quelques stéréotypes. Mais Cristina Comencini, réalisatrice et scénariste, se glisse toutefois, avec justesse, dans la peau de chacun des protagonistes dont le scénario des vies évolue. L’espérance est à la clé et en ces temps moroses, cette lecture fait un bien fou.

Quatre amours – @CristinaComencini – traduit par Dominique Vittoz. #EditionsStock – 256 pages – mars 2020 – Prix conseillé : 20€ –

2 Fév

La femme révélée- Gaëlle Nohant – Grasset

Paris, 1950. Eliza Donneley se cache sous un nom d’emprunt dans un hôtel miteux. Elle a abandonné brusquement une vie dorée à Chicago, un mari fortuné et un enfant chéri, emportant quelques affaires, son Rolleiflex et la photo de son petit garçon. Pourquoi la jeune femme s’est-elle enfuie au risque de tout perdre ?

C’est un roman qui est empreint de toute la subjectivité de Violet/ Eliza et qui aborde la notion de liberté pour une femme mariée et mère d’un enfant en 1950. Ce qui caractérise l’héroïne, c’est l’exil, cette tension vers l’absent, qui lui donne tous les courages. Eliza/Violet relève « les défis insensés de son existence turbulente ». On se glisse dans ses pas et dans ceux des personnages bien campés qui nous attachent.

Comment lâcher ce livre? Je n’ai pas pu.Tout nous suspend au fil de la narration qui nous entraîne dans un voyage dans le Paris des années 50, dans le Chicago des années 70.

« Tant que nous sommes là. Tant que nous respirons, nous continuons à croire que nos pattes de fourmi peuvent infléchir les tragédies programmées, et qu’un peu d’amour et d’intelligence suffisent à éclairer la nuit ».

La femme révélée comme un phare dans la nuit, oui !

9782246819318-001-T

#lafemmerévélée #netgalley.fr #luxembourgfeminin #grasset #Lafemmerévélée #NetGalleyFrance

12 Oct

Le Cercle Artistique de Luxembourg fête son 125e anniversaire

À l’occasion du 125e anniversaire du Cercle Artistique de Luxembourg,  un livre retraçant l’évolution des arts plastiques dans notre pays a été édité. CAL 125 ans – Les années de 1993 à 2018, rédigé par l’historienne Carole Jung en collaboration avec Paul Bertemes et Serge Koch, est une mine d’informations sur les acteurs et les événements du monde artistique du Luxembourg, sur les différents prix attribués au fil du temps et sur les lauréats de ces distinctions prestigieuses. Cet ouvrage présente en outre le portrait de 73 artistes ayant rejoint le CAL depuis 1993.

CA L 125

Le film 125 Joer CAL – en Ausbléck, réalisé par Frank Rosch, présente en parallèle à cette publication, des entretiens avec les artistes Robert Brandy, Miikka Heinonen, Carine Kraus, Isabelle Lutz et Bertrand Ney ainsi qu’avec de jeunes artistes plasticiens non encore membres titulaires du CAL. Paul Bertemes, Marc Hostert et Christian Mosar s’y expriment égalementafin d’offrir un regard plus large sur le rôle du CAL dans le monde artistique d’hier et d’aujourd’hui.

Enfin, pour commémorer ce moment festif, POST Philately a édité un timbre mettant en valeur les efforts continus du CAL à promouvoir et à favoriser depuis 125 ans la
création artistique au Luxembourg.

Timbre 125 ans CALUn livre, un film, un timbre, c’est une belle manière de souffler 125 bougies. #cal #luxembourg #luxembourgféminin

 

4 Juil

Au cœur des festivals de l’été

L’été c’est le rendez-vous des festivals, moments pour vibrer et découvrir, ou redécouvrir, des artistes et swinguer à leurs sons… et au programme :

À Luxembourg :

– Le 21 juillet, les quartiers du Clausen, du Grund et du Pfaffenthal s’accorderont au rythmes des sons jazzy du Blues’n jazz rallye.

– Les 14 et 15 août, le Meyouzik, est LE rendez-vous de la musique du monde entier.

À Nancy :

– Du 30 juin au 2 septembre, rendez-vous au Nancyphonies 2018 regroupant 30 concerts dans des lieux divers : salon de l’hôtel de ville, salle Poirel, Eglise de Villers-lès-Nancy, etc.

À Metz :

– Du 23 juin au 16 septembre : La ville de Metz a parié sur son festival Constellations pour ravir locaux et touristes. Au programme : concerts, spectacles, parcours artistiques, son et lumière.

– Les 12 et 13 juillet : le festival Hop Hop Hop, festival international du spectacle à ciel ouvert.

– Le 14 juillet : Metz a mis les bouchés doubles en offrant un spectacle pyrotechnique à l’occasion de la fête nationale, le tout avec un concert exceptionnel de l’artiste canadienne, Coeur de Pirate,

Retrouvez notre sélection des festivals de l’été dans notre numéro de l’été, rubrique culture festivals.