23 Juil

« Frémissements » par Susanna Fritscher au Centre Pompidou Metz

Dans le cadre des 10 ans du Centre Pompidou-Metz, Susanna Fritscher a planté au cœur de l’architecture blanche de Shigeru Ban et Jean de Gastines, une forêt de longs fils de silicone disposés dans l’espace et qui oscillent légèrement sous l’effet de courants d’air et transforment la galerie en un paysage sensible et onirique, autant qu’en une sphère de vibrations, jouant sur les flux d’air invisibles du bâtiment et sur la lumière naturelle. L’atmosphère y est douce et onirique, et devient au fil des pas, liquide, aérienne, vibratile. « Les matériaux que j’utilise, plastiques, films, voiles ou fils, sont si volatiles qu’ils semblent se confondre avec le volume d’air qu’ils occupent. Dans le jeu qu’ils instaurent dans et avec l’espace, la matérialité bascule et s’inverse : l’air a désormais une texture, une brillance, une qualité ; nous percevons son flux, son mouvement. Il acquiert une réalité palpable, modulable – une réalité presque visible – ou audible, dans mes œuvres les plus récentes qui peuvent se décrire en termes de vibration, d’oscillation, d’onde, de fréquence… »  précise Susanna Fritscher qui dompte et orchestre à l’unisson, ces fils aux corps des visiteurs-promeneurs, invités à se détacher de la pesanteur. Cet environnant rend également perceptible l’instabilité du temps présent et ses frémissements figurent alors un prélude ou une invitation à de possibles soulèvements.

LUXFILMFEST 2020 (1)Crédit photo : Susanna Fritscher, Frémissements, 2020

10 Juil

La vie mensongère des adultes d’Elena Ferrante

La Vie mensongère des adultes s’ouvre sur un malentendu étonnant entre Giovanna et ses parents. Fille unique d’un couple de professeurs, l’héroïne de 12 ans part en quête de secrets de famille enfouis pour découvrir son identité. Elle fait la connaissance de Vittoria, une tante à la réputation maléfique. Blessée en son for intérieur, Giovanna fait craquer le vernis du monde des adultes et s’en affranchit.

Dans ce roman, Elena Ferrante poursuit dans la veine des romans d’apprentissage avec une plume mordante et des portraits de femmes ciselés. Elle réutilise les motifs de la trilogie de l’Amie prodigieuse en les reconstruisant. Les hauteurs de Naples et sesbas-fonds décrépits sont en arrière-plan du récit, comme une tentative de réconcilier deux mondes, sans réellement d’espoir. Son thème de prédilection : l’émancipation de la classe sociale par la culture, rempart excellence contre la pauvreté, accroche la lectrice. Au fil de la narration, ce qui est passionnant au fil, c’est la déconstruction lente et patiente des clichés, notamment sur les classes sociales. Et si ce huitième roman se lit d’un trait, passionnément, il n’émeut hélas pas beaucoup et déçoit un peu. Que va devenir Giovanna ? La fin du récit est ouverte. Vite …. une saga

La Vie mensongère des adultes, Elena Ferrante- Gallimard- 416 pages- 22€ – EAN 978-2072899218

 

G04390

18 Juin

« They Might Stay The Night” de Sophie Jung au Casino Luxembourg

Lauréate du Edward Steichen Award Luxembourg en 2013, Sophie Jung voit sa première exposition personnelle institutionnelle au Casino Luxembourg Forum d’Art contemporain se prolonger jusqu’au 25 octobre 2020. L’œuvre de Sophie Jung (née en 1982 au Luxembourg ; vit et travaille à Bâle et à Londres) tourne autour d’une fascination pour une sémiologie instable. Avec ses sculptures textuelles et texturées, elle aborde le désespoir sérieux et souvent absurde avec lequel des concepts bancals sont emballés dans des mots, des objets ou des expressions faciales, faisant passer leur signification supposée d’une œuvre à une phrase, à une chanson. Dans son travail s’inspirant de l’écriture, la sculpture et la performance scénique, elle nous confronte à la politique de la représentation en en faisant éclater notre vision étroite par le biais de l’humour, la honte, l’absurde, la colère brute, (…) « Elle voit son approche « aux choses » comme une dissolution du matérialisme historique ».

« They Might Stay The Night” de Sophie Jung au Casino Luxembourg jusqu’au 25 octobre 2020. Heures d’ouverture : lundi, mercredi et dimanche de 11h à 18h, fermé le mardi.

Plus d’informations sur www.casino-luxembourg.lu.

LUXFILMFEST 2020 (1)

2 Avr

Visite immersive au Musée national d’Histoire et d’Art

En cette période de confinement généralisé, le Musée national d’Histoire et d’Art propose des « visites 3D » de ses expositions temporaires. L’art s’invite chez vous, sans bouger du canapé ! Explorez virtuellement l’exposition De Mena, Murillo, Zurbarán des Maîtres du Baroque Espagnol en vous connectant simplement sur le site web du musée.

Cette exposition est une occasion unique pour se familiariser avec cet aspect méconnu du Siècle d’or espagnol et de découvrir un art baroque entièrement au service de la foi. Au-delà des peintures de maîtres renommés, comme Murillo et Zurbarán, un lot de huit sculptures hyper-réalistes du grand sculpteur baroque Pedro De Mena constitue le point d’orgue de l’exposition. Il s’agit du plus important ensemble de sculptures de cet artiste visible en dehors de l’Espagne et ceci à l’échelle mondiale. L’exposition démontre de manière convaincante qu’au 17e siècle,
la sculpture en Espagne n’avait rien à envier à la peinture.

Laissez-vous guider grâce à cette expérience singulière !

De Mena 3D_6

Crédit photo : MNHA

2 Avr

Tracts de crise – Gallimard

Alors qu’aujourd’hui « les événements ont cessé de faire grève », comme l’écrivait Jean Baudrillard en d’autres circonstances (2001), l’écrit a plus que jamais sa place pour nous aider à employer les mots justes ; les mots justes qui nous saisissent autant qu’ils nous libèrent. Saluons dès lors, l’initiative éditoriale des éditions Gallimard, en temps de confinement, les « Tracts de crise » sont des textes brefs et inédits d’auteurs, sous forme numérique. Chacun à leur manière, selon leur tonalité ou leur vision singulières, sont susceptible de faire vivre le lien entre auteurs et lecteurs durant cette crise pandémique. On peut être isolé mais s’adresser à tous ; soyons solitaires et solidaires, ainsi que nous y invitait Albert Camus. Ensemble et confinés, solidaires contre l’épidémie, pour les malades et les soignants, pour nous tous. Ces textes sont proposés gratuitement en téléchargement aux lecteurs sur Tracts Gallimard.

Parution à heures fixes : 10 heures, 14 heures ou 20 heures (pause le dimanche).

Capture d’écran 2020-04-02 à 15.08.39

 Crédit photo : Tracts de crise – Gallimard (site web)

2 Avr

Exposition « Génération » – Steve Kaspar

Visitez… sans bouger de votre canapé !

La galerie luxembourgeoise Nosbaum Reding vous invite à visiter gratuitement l’exposition « Génération » de Steve Kaspar, depuis le site web http://www.nosbaumreding.lu/.

Les dessins de la série « Génération »  de Steve Kaspar ont été réalisés entre 1992 et 1997, et constituent à la fois un point culminant et un tournant dans l’œuvre de l’artiste.

Le travail par séries est une caractéristique essentielle, si ce n’est la logique de la démarche de Steve Kaspar depuis les années 1970. Si au début des années 1980, il privilégie la technique du collage et s’intéresse surtout à la couleur et à la figuration, son travail tend ensuite vers une concentration et une réduction des moyens formels, mais le souci de la forme et de la composition demeure présent dans toutes les itérations de ce cycle.

L’approche de Steve Kaspar est celle du flâneur qui s’est frotté à différents genres artistiques et qui a fréquenté différents milieux, mais qui a suivi son propre chemin sans se laisser impressionner. La promesse de ne faire qu’Un avec « le collectif qui rêve » est enfouie dans l’art de Steve Kaspar, telle une certitude lointaine mais constante. Elle se réalise aujourd’hui entre le dessin et le spectateur, au-delà de l’histoire de l’art récent.

A découvrir jusqu’au 16 mai 2020.

#NosbaumReding @SteveKaspar #luxembourgféminin #RestezChezVous #PrenezSoindeVous #SenSortirSansSortir

visu

Crédit photo : Galerie Nosbaum Reding

24 Mar

I am (not) a Monster

Le Luxfilmfest est une ouverture à des expériences cinématographiques différentes. Grâce à cette semaine TOUT cinéma, le spectateur a pu découvrir des portraits de femmes vivantes, fictives. Découvrez notre série sur le blogluxembourgfeminin.

I am (not) a Monster

« Agir, c’est commencer par quelque chose de nouveau », déclarait Hannah Arendt, l’une des plus grandes penseuses de tous les temps à l’origine de l’expression de « banalisation du mal ». Elle est connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme, la modernité et la philosophie de l’histoire.

La réalisatrice Nelly Ben Hayoun-Stépanian, fondatrice d’une université alternative, s’inspire du travail d’Hannah Arendt et nous livre, dans ce documentaire, une performance originale et flamboyante conjuguant politique et philosophie. I Am (Not) a Monster retrace sa quête sur la source de la connaissance et du savoir à travers un voyage sur quatre continents. Ce film apparaît comme particulièrement nécessaire avec la résurgence des extrémismes dans le monde ; il en explique les mécanismes et également pourquoi Trump, Le Pen et consorts arrivent à capturer l’imagination des électeurs en ravivant les idéologies dangereuses du passé. Les spectateurs découvriront comment naissent les peurs collectives de la société moderne, passées et présentes, rencontreront les monstres contemporains et les acteurs du futur : les humanoïdes

Loin des clichés pédagogiques, Nelly Ben Hayoun-Stépanian, armée de marionnettes et déguisée en Hannah Arendt, taquine les plus grands penseurs de notre époque tout en les mettant au défi de définir le savoir.

Ce documentaire a été présenté ce mardi 10 mars lors du festival #Luxfilmfest. #utopia #kinepolis

#I am (not) a Monster @Nelly Ben Hayoun-Stépanian – Durée du documentaire : 98 minutes / Producteur : Nelly Ben Hayoun-Stépanian

3524033034

24 Mar

Chichinette : ma vie d’espionne

Le Luxfilmfest est une ouverture à des expériences cinématographiques différentes. Grâce à cette semaine TOUT cinéma, le spectateur a pu découvrir des portraits de femmes vivantes, fictives. Découvrez notre série sur le blogluxembourgfeminin.

Chichinette : ma vie d’espionne

Chichinette est une jeune juive française devenue espionne en Allemagne pendant la Seconde guerre Mondiale.

Née en 1920 à Metz, Marthe Hoffnung, infirmière, s’enrôle dans l’armée française après la libération de Paris en août 1944. Parfaitement bilingue en français et en allemand, elle intègre les services de renseignements et devient « Chichinette, la petite casse-pieds ». En 1945, elle passe en Allemagne, infiltre les lignes ennemies et réussit à berner les nazis. Elle fournira des informations cruciales aux Alliés sur la Ligne Siegfried et les opérations allemandes. 74 ans plus tard, âgée de 99 ans, elle fait le tour du monde comme une rock star et témoigne inlassablement de son histoire. Par le biais d’interventions dans les établissement scolaires, Marthe Hoffnung souhaite également sensibiliser les jeunes aux dangers de la montée des élans populistes.

Découvrez l’histoire poignante de cette femme extraordinaire qui a marqué les consciences grâce à son courage et sa détermination.

Ce documentaire a été présenté ce mardi 10 mars lors du festival #Luxfilmfest. #utopia #kinepolis

#Chichinette @Nicola Alice Hens – Durée du documentaire : 86 minutes / Producteur : Nicola Alice Hens

4741229.jpg-r_1024_576-f_jpg-q_x-xxyxx

20 Mar

No Sex in the City – Candace Bushnell

Il flotte dans ce dernier roman de Candace Bushnell, No Sex in the city, cette atmosphère d’amitié atemporelle qui dédramatise la ménopause et offre un échappatoire idéale en ces temps de confinement.

Un livre plutôt jubilatoire, au rythme de narration alerte. Il brise les tabous des problèmes rencontrés par les quinquas, qui se retrouvent seules sur le marché de l’amour et traversent un désert sentimental. «  A un certain moment de l’âge mur …la plupart d’entre nous, nous regardons dans le miroir sans nous reconnaître. Ce phénomène de distanciation, que chacun, ou presque, éprouve face à son image, est l’un des mystères de la nature humaine et quels que soient vos efforts, vous avez peu de chance d’y échapper. »

L’auteure du best-seller légendaire Sex and the City aborde avec humour et légèreté ses affres sentimentales et celles de ses amies. Un moment de lecture frivole.

Livre en pré-commande.

#No Sex in the city @CandaceBushnell #AlbinMichel

#LuxembourgFéminin #PrenezSoinde Vous #RestezchezVous

gr_9782226444646